Les évolutions du marché du GNL

27 Mai 2013

Deux ans après, le marché du GNL reste très marqué par l’accident sur la centrale Fukushima-Daiichi et par les besoins énergétiques du Japon qui en découlent.
Ce phénomène se traduit par un déroutage de cargaisons vers le Japon, prêt à acheter le GNL au prix fort pour garantir l’approvisionnement de son industrie.

Par ailleurs, la révolution du gaz de schiste aux Etats-Unis réduit les besoins d’importation de GNL du continent nord-américain et pèse indirectement sur la consommation de gaz en Europe, le charbon redevenant très concurrentiel pour la production d’électricité.

Dans ce contexte, l’Europe voit les livraisons de GNL diminuer fortement jusqu’à moins 30% en France et moins 43% en Grande-Bretagne selon GIIGNL.

Simultanément, le marché du GNL vit une autre mutation qui se joue sur le secteur des usages et notamment sur le secteur du GNL porté qui se développe en France.
De nombreux acteurs viennent en effet d’obtenir l’autorisation de fournitures pour proposer du GNL partout en France.

Quel est l’avenir du GNL en Europe ? Quelle place le GNL va-t-il continuer à prendre dans les portefeuilles d’approvisionnement des grands groupes énergétiques ? Comment les infrastructures associées au GNL vivent et appréhendent les évolutions du marché ? Faut-il que ces dernières proposent de nouveaux services ? Quels sont les enjeux économiques, réglementaires et techniques associés au développement du GNL porté ?

Autant de questions que les intervenants aborderont lors du prochain Rendez-vous de l’AFG.

Débat animé par

Jean-Yves Robin, Délégué général, GIIGNL

Pour consulter les présentations, cliquez sur le nom des intervenants

Avec la participation de

 

Retour en arrière